Biowatch, la montre qui va vous aider à protéger vos données personnelles

carte des startups suisses

ou la trouver ?

Biowatch est une innovation qui  va en quelque sorte lire les lignes de votre poignet, non pour vous prédire l’avenir, mais pour vous garantir un monde plus sûr. Le but ?  authentifier la relation entre une personne et son environnement connecté, composés de nombreux objets et en premier la montre portée au poignet. Le principe repose sur un capteur biométrique qui va lire le schéma de vos veines et émettre par bluthooth ou NFC un signal compris par tous les objets qui ont été identifiés précédemment.

Pourquoi un capteur biométrique est t’il plus sûr qu’un autre système d’identification corporel ?

Aussi bizarre que cela puisse paraître, surtout pour un non-spécialiste de la sécurité comme moi (mais je n’utilise pas admin ou 123456 comme mot de passe, quand même ;) copier un iris ou une empreinte digitale est assez facile et peut donc se dérouler dans la vraie vie et pas seulement que dans le scénario de Minority Report. Avec la biométrie des veines, les vaisseaux sanguins sont illuminés par un infrarouge qui pénètre de quelques millimètres sous la peau pour l’analyse précise des veines. Faire un fake du schéma veineux d’un individu est donc quasi impossible. On imagine vite les avantages de cette technologie car cette identification absolue permet de palier la perte des mots de passe ou l’égarement de clés voire de cartes d’accès.

smartwatch biométrique

Biowatch la rencontre entre l’homme et la technologie

L’innovation suit un cycle qui lui est propre, faite de progrès fulgurants et d’avancées prématurées. Elle peut surgir aussi à l’occasion de rencontre impromptue. La technologie n’est pas qu’une question de brevet, d’algorithme ou de capteur. C’est aussi une histoire Lire la suite

La startup suisse Terria Mobile fait partie désormais des grands potentiels d’Europe

carte des startups suisses

ou la trouver ?

Terria Mobile a remporté le Red Herring Top 100 Europe Awards 2015 décerné par le magazine du même nom et appartient donc au Top 100 Europe 2015 des startups qui ont un savoir-faire technologique et un potentiel de croissance des plus prometteur et ceci dans le domaine des applications mobiles. Le 15 avril, le jury devait choisir parmi les 314 startups européennes qui avaient candidaté, les 100 meilleures. Le choix effectué à Amsterdam, (ville qui possède bien plus que 100 canaux) à couronné la startup suisse, qui avait à faire à une forte concurrence. En effet avec la vision américaine de l’Europe un peu déformée ( il n’y a qu’à regarder les cartes d’Europe proposées par la Fox ;), la liste des startups comprenait aussi des sociétés turques et russes. Un grand bravo donc à Robin Wirz, CEO of Terria Mobile, dont j’ai pu apprécier la bonne humeur, l’empathie et l’allant lors des Ventures Leaders 2013.

6 startups étaient présentes en 2014, 13 ont constitué la liste des candidats en 2015

Les suisses ne sont pas supersticieux puisqu’ils sont venus à 13 candidats. L’audace leur a sourit puique Terria Mobile est montée sur le podium (on attend peut être d’autres bonnes nouvelles ?). Dans cette liste on retrouve avec plaisir les noms de Memoways, évoqué sur ce blog il y a quelques jours, et Govface, rencontré à Lift 2015. Etaient aussi Lire la suite

La Fintech séduit aussi en Europe

Quand on pense finance et nouvelles technologies, on a plutôt tendance à penser tout de suite au mode anglo-saxon. Cela est assez logique et les organisations suisses l’on bien compris en mettant sur pied des voyages pour révéler et comprendre l’écosystème de la fintech aux jeunes pousses suisses comme AlpIct et sa mission Trade à New York à la rentrée 2015.
Mais en France aussi, on se met à aimer l’argent, depuis que notre président qui avait déclaré que la finance était son ennemie a nommé un ministre des finances issu de la banque Rothschild. La voie de nos hommes politiques est souvent plus sinueuse que la valeur du Bitcoin.

fintech en europe

Un grand forum de la Fintech à Paris en Novembre 2015 sera organisé par l’ACSEL

« l’Acsel est très présente depuis plusieurs années en tant que think tank dans tous les domaines de l’économie numérique, et en particulier autour des sujets liés au paiement. Aujourd’hui, nous sommes fiers de compter parmi nos membres la quasi-totalité des entreprises intervenant de près ou de loin dans l’écosystème des paiements. Forts de ces contributeurs aussi experts que variés, nous souhaitons renforcer nos actions dans le domaine de la finance digitale en 2015 et engageons aux côtés de la Commission paiement (…) l’organisation d’un grand forum au 4e trimestre dédié aux Fintech, que nous organiserons en collaboration avec le ministère de l’économie numérique ». Ce sont les propos qu’a tenus Laurent Nizri, Directeur d’Altéir Consulting et Vice Président de l’ACSEL (association de l’économie numérique) pour comprendre promouvoir et faciliter les échanges entre les grands groupes et les startups.
Les suisses, il y a peut être des opportunités à saisir !!

N’oubliez pas Finance 2.0 en mai à Zurich

Sur le même thème, à Zurich se déroule le 5 mai l’événement Finance 2.0 qui permet à toute startup proposant une idée de venir la présenter à des experts et spécialistes du monde de la finance. Vous pouvez encore postulez sur le site de la Conférence Finance 2.0.

Alpstory empreinte la piste du crowdfunding pour lancer ses projets de skis premiums

carte des startups suisses

ou la trouver ?

Tous les amateurs de skis vous le dirons, pour mieux profiter de la montagne et des pistes, il faut des skis adaptés, voire même personnalisés. Limpid Skis est le nouveau nom de la marque qui propose ces skis personnalisés (l’ancien était Dahushaper, présenté dans ce blog en 2012).

La personnalisation,marché en croissance, n’est pas le seul que vise la marque

La personnalisation est un marché en croissance qui touche tous les secteurs d’activités ( consultez le blog Personnaliz, vous y découvrirez l’étendue de la démarche de customisation ;). Elle a toute sa pertinence dans le secteur du premium et du haut de gamme. Et la montagne, si effectivement « ça vous gagne » comme le dit la pub française, cela vous fait atteindre également des sommets budgétaires. Donc, la cible qui va régulièrement aux sports d’hivers a les revenus nécessaires pour acquérir un matériel de qualité.

alpstory - skis personnalisés

Limpid Skis ne s’appuie pas uniquement sur la personnalisation (marché de niche par excellence). Elle développe une gamme de produits premiums pour le circuit des revendeurs. La société souhaite également mettre à disposition des stations les plus Lire la suite

Mémoways veut développer sa solution vidéo de storytelling personnalisé avec le crowdfunding

carte des startups suisses

Ou la trouver ?

Memoways est une startup suisse qui a envie de faire de la poésie avec de la data. Déjà décrite dans ce blog en 2013, elle souhaite aujourd’hui accélérer son développement en rassemblant fonds et fans par l’intermédiaire du crowdfunding et de la plateforme Bee Invested.

Mémoways est une plateforme qui permet de créer un storytelling personnalisé en assemblant des vidéos

Memoways La personnalisation du parcours client est un enjeu fort pour de nombreuses marques. La plateforme Mémoways apporte une solution innovante pour développer la personnalisation du parcours, mais au sens littéral du terme. La solution permet de se constituer un film personnalisé en puisant dans des vidéos personnelles ou provenant d’archives locales ou nationales, tout en déambulant dans une ville, un musée, un lieu historique. Ce film qui s’est réalisé uniquement parce que, grâce à votre smartphone, Mémoways a compris ou vous étiez, ce que vous faisiez (marcher, courir,…) et a donc pu concevoir un contenu exclusivement pour vous.

Une solution intuitive développée pour le monde iOs pour le moment

La plateforme de Memoways se présente sous forme d’une application web simple et intuitive à utiliser. Les vidéos sont stockées sur le cloud et elles sont indexées. C’est avec Lire la suite

En avril, de ton investissement ne perd pas le fil !

Avril est le mois au cours duquel sortent les jonquilles et les startups à la recherche de financement. Le Brain Forum qui s’est placé avec beaucoup de sérieux un 1er avril, a démarré la séance avec un programme haut de gamme. L’événement mettait en avant de nombreuses startups opérant dans le domaine de la santé :

  • GTherapeutics : rehabilitation implantants after spinal cord injury,
  • GaitUp : gait analysis for neurologic disorders or sport,
  • Insightness : bio-inspired camera,
  • Intento : neuroprostheses for paralyzed stroke patients,
  • Neurix : in vitro neural tissue engineering,
  • Qwane Biosciences : in vitro models of the central nervous system,
  • Rehaptix : personalised tests for neuro-rehabilitation ,
  • SmartCardia : hand‐held emotion sensor ,
  • Timepath : augmented reality for rehabilitation,
  • Xsensio : wearable  sensing systems,
  • XtremeVRI: AR diagnostic for Alzheimer’s disease.

La Seed Night reviens en cette année 2015 le 22 avril à l’EPFL.

la seed night a lieu le 22 avril

L’autre événement de ce mois d’avril rassemble les startups les plus prometteuses issues Lire la suite

Un startup Weekend à Bienne ? Oui c’est possible !

startup-weekend Bienne Ce startup week end a lieu d’ailleurs très prochainement du 20 au 22 mars 2015 dans les locaux d’Innocampus. La société Innocampus SA exploite à Bienne une plateforme de recherche et de développement de technologie industrielle axée sur les applications et constitue l’une des premières étapes concrètes dans la mise en place du réseau «Swiss Innovation Park».
Ce startup weekend est organisé notamment par Alexis Moeckli et Sébastien Flury, qui seront les chevilles ouvrières de cet événement. Ce sera l’occasion de démontrer que les idées ne se concrétisent pas seulement du coté de Lausanne/Genève ou Zurich, mais aussi au coeur des cantons. Rien que la liste des coachs et mentors donne envie de se lancer ;) ( Il y aura notamment Mike Schwede cofondateur de Cooala)  Et puis c’est le premier à Bienne. Plus tard quand vous aurez revendu votre entreprise à des américains qui se seront aperçu que « damned, mais on ne sais pas faire cela !  » vous pourrez vous dire… « Ah Bienne, c’est là que tout a commencé »

Pour vous inscrire, c’est sur la page du Startup Weekend Bienne